27
Fév
2018
congestion trafic

Une ville de la Silicon Valley se tourne vers Waze pour infléchir son trafic et se retrouve avec de plus gros embouteillages

Une histoire intéressante qui vient nous rappeler que cet éditeur va favoriser la dispersion du trafic sur de plus petits axes non prévus à cet effet et que des villes tentent alors de mettre en place des panneaux d’interdiction physiques ou d’entrer de fausses informations dans Waze, pour réduire les nuisances nouvelles, mais sans succès…

Doit-on y voir là, la limite du système …?

Comme de nombreux problèmes de la vie quotidienne, la circulation routière est considérée comme une nuisance quotidienne que les gestionnaires de routes tentent de résoudre par la technologie. De Uber et Lyft aux véhicules autonomes en passant par les applications GPS comme Waze, les entreprises technologiques cherchent des solutions pour fluidifier et faciliter nos déplacements quotidiens.

Waze pour tenter d’éliminer la congestion

La ville de Los Atlos Hills en Californie, a constaté une chose : la technologie est à la fois la cause et la solution à ses problèmes de circulation. Alors que de nombreuses applications apparaissent et disparaissent, la planification (ou pas) du transport régional se fait sur un plus long terme.

Le problème de trafic rencontré par la ville de Los Atlos Hills vient du manque de mise en place de solutions lors des heures de pointe. La ville étant l’une des plus riches des Etats-Unis est exclusivement résidentielle, sans zone commerciale, et donc composée de petites routes secondaires reliant les propriétés. Ainsi, le trafic aux heures de pointe sur l’autoroute I-280, divise la ville et empiète jusqu’aux rues résidentielles. Les résidents sont en colère et réclament une solution pour venir à bout de ces embouteillages quotidiens.

Selon le directeur des travaux publics et ingénieur de la ville, Allen Chen, la solution était de contacter de Waze. Ils pensaient que Waze était à l’origine du problème car l’application orientait beaucoup de conducteurs vers les routes secondaires. Plus tôt en avril, ils ont contacté le service via sa plateforme et ont découvert qu’ils ne pouvaient pas retirer les rues résidentielles du service de cartographie. Ils ont donc installé des panneaux de signalisation et déclaré que certaines rues étaient fermées à la circulation.  Résultat : Waze n’a pas eu d’autre choix que de marquer ces rues comme fermées au sein de son application.

Des perturbations de trafic liées à Waze

Cette application diffusant des informations tels des embouteillages ou accidents en temps réel, détourne les automobilistes des routes principales et autoroutes pour les rediriger vers des rues secondaires. Ces perturbations de circulation créées par Waze posent problème dans les villes et villages du pays, en particulier sur les routes de banlieue. Les résidents et les gouvernements locaux ont tenté de jouer avec le système comme un homme à Takoma Park, dans le Maryland qui a signalé de faux accidents et embouteillages.

Waze peut aider les dirigeants locaux à atteindre leurs objectifs et mettre à jour leur cartographie afin de refléter les nouvelles lois municipales. De plus, son programme de sensibilisation communautaire a été couronné de succès dans d’autres villes voisines. Comme pour la ville de Fremont, en Californie, qui a travaillé avec l’application pour développer des contre-mesures pour gérer le trafic.

Un système de navigation qui a des limites

Cependant, comme Allen Chen et les résidents de Los Atlos Hills l’ont découvert, même si Waze coopère, cela ne résoudra pas le problème majeur de congestion du trafic régional. Dans la Silicon Valley, les automobilistes subissent des trajets plus longs qu’à Los Angeles. Selon Chen, la ville n’a pas vu une diminution significative du trafic depuis l’ajout des panneaux et elle n’a pas non plus pénalisé les conducteurs enfreignant les règles. Toute différence de trafic est à peine perceptible.

De son point de vue, le plus gros problème concerne les autoroutes locales et le trafic de transit que même la police ne sait pas contrôler. Il a demandé au département des transports de Californie d’ajouter une quatrième voie à l’autoroute. Ce qui ne sera pas fait de sitôt selon le département des transports.

Le réel problème est l’engorgement causé par les automobilistes et résidents entrant et sortant de la Silicon Valley.  La technologie peut légèrement disperser les flux de trafic mais sans de meilleures routes (ou plus de transports en commun), cela ne fait qu’effleurer un problème beaucoup plus vaste. Sans investissements majeurs dans les infrastructures, le problème ne sera pas résolu par un algorithme intelligent. Comme Chen l’a dit, une fois la congestion causée par un excès de trafic, « c’est comme un jet d’eau, ça va partout ».

Source : https://www.curbed.com

Vous pourrez aussi aimer

Utilisation données floating car data
ATMB utilise les données Floating Car Data sur tout son réseau : une première en France !
formation d'un bouchon
Comment se forme un bouchon
donnees floating car data
Le Floating Car Data : la solution par les données

Laisser un commentaire